BIENVENUE SUR LE SITE INTERNET DE NOTRE ASSOCIATION

Dernières infos :

  • Notre site internet a passé le cap des 25.000 visiteurs, un grand merci à tous !!!
  • Dernier dîner-conférence de l’année le jeudi 23 novembre à 19:30 au Faré du Cercle mixte de garnison
  • Le dernier Bulletin d'information et de liaison n° 13 est à télécharger ici 
  • Retrouvez les productions de L'ECPAD sur la chaîne dédiée de You Tube 
  • Accédez aux bulletins de l'UNOR nationale et aux autres publications en lien avec la Défense
  • Prochaine AG de l'AOR-NC, le samedi 9 décembre 2017 à la Maison du Combattant (voir le BIL)

Mes chers camarades,

www.unor-aor-nc.com

En France, la réserve militaire naît en 1872 après le choc de Sedan. Depuis tous les citoyens français se sont soumis à un service national jusqu’à sa suspension en 1997. Pourtant, un an après, il est remplacé par une JAPD obligatoire devenue JDC en 2011 afin « de sensibiliser les jeunes au devoir de défense ». En 2017, le président Emmanuel Macron souhaite son rétablissement pour une durée d’un mois.

Ainsi, la réserve devient au fil du temps une composante essentielle des armées en s’intégrant dans une logique d’une plus grande professionnalisation. Le réserviste devient un militaire volontaire à temps partiel, qui renforce la capacité des armées en remplissant les mêmes missions que le militaire d'active sous un statut unique. Pour certains d’entre eux, leurs talents d’expertises techniques leur permettent d’être envoyés sur les théâtres d'opérations extérieures, notamment dans le service de santé des armées ou le renseignement.

L'objectif de cette réserve est bien de renforcer les effectifs de l'armée du fait de nombreuses opérations extérieures amplifiées plus récemment, par des opérations intérieures. Alors, « la réserve doit s’activer pour que l’active puisse se réserver », rappelait le général d’armée Philippe de Villiers.

A ce jour, il faut rappeler que ce sont quelque 10 000 militaires qui sont déployés en permanence sur le territoire national dans le cadre de l'opération Sentinelle. L'armée, très engagée dans les opérations extérieures, peine à maintenir un tel niveau de mobilisation. C’est la raison pour laquelle après l'attentat de Nice, le président de la République a officialisé la constitution d'une Garde nationale, « bâtie à partir des réserves opérationnelles existantes au service de la protection des Français ».

En outre, cette « réserve opérationnelle» est doublée par la « réserve citoyenne». Ces réservistes contribuent au « rayonnement des armées et à la promotion de l'esprit de défense » dans la société civile. Si cette mission de rayonnement et du maintien du lien armée-nation peut paraître secondaire à d’aucuns, elle permet, néanmoins, d’incarner, par la présence de réservistes aux cérémonies patriotiques, le devoir de mémoire.

En Nouvelle-Calédonie, ce devoir de mémoire est marqué par une histoire très riche :

  • le Bataillon mixte du Pacifique en France (1916),
  • le ralliement de la Nouvelle-Calédonie à la France Libre (1940),
  • l'épopée du Bataillon du Pacifique (Bir-Hakeim, Monte-Cassino, débarquement de Provence…)

Ainsi, la Nouvelle-Calédonie reçoit la croix de la Résistance et l’étendard du RIMAP-NC, héritier du Bataillon d’infanterie de marine et du Pacifique, arbore la croix de Compagnon de la libération (décret du 28/05/1945) en plus de la croix de guerre 39-45 avec 5 palmes.

Ce passé glorieux participe à fortifier notre conscience citoyenne et bâtit le sens de nos responsabilités communes. Au-delà de l’appartenance à l’institution militaire, être réserviste permet donc de se situer dans la lignée historique de la République qui, périodiquement, a vu ses intérêts menacés.

En conclusion, aujourd’hui plus qu’hier, le réserviste s’il reste un citoyen dont la double appartenance représente une plus-value indéniable pour lui-même et pour la nation, devient un facteur essentiel pour affronter la menace terroriste inédite qui pèse sur le territoire national. C’est par sa formation, ses valeurs, son sens de l’engagement, son exemplarité, sa réactivité et son humilité, qu’il contribue à forger une nation fière de son passé prête à participer à l’effort de défense.

A ce titre, le réserviste s’adapte à un environnement qui évolue sans cesse, garde une vigilance de tous les instants et sent, en posant sa pierre, qu’il contribue à bâtir le monde. Certes, ce dernier reste dangereux à vivre, non pas tant à cause de ceux qui porte le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire.

A l’instar de l’amiral Benoît Lugan, nous pourrions conclure :

« Si vous avez choisi l’uniforme, ce n’est pas pour vous flatter d’un grade et de décorations qui vous rendraient en quelque sorte supérieurs aux autres. Sur ce point, vous savez déjà combien l’expérience des officiers mariniers est essentielle aux jeunes officiers que vous êtes : ils vous sont subordonnés, mais ils ne vous sont pas inférieurs. Si vous êtes ici aujourd’hui, c’est bien pour servir et non pas pour vous servir : là se trouve la véritable noblesse, la véritable grandeur du métier des armes. Là se trouve l’honneur du réserviste, qui consacre un pan de sa vie personnelle au service de sa patrie. Le don est toujours premier et c’est parce que vous donnerez que l’on vous donnera ».

Commissaire en chef de 2ème classe ® Philippe Palombo

Président de l'AOR-NC

BIL de l'AOR-NC
téléchargez le dernier BIL 

www.unor-aor-nc.com

BIL n° 13-2017

Liens vers des sites amis
(par ordre alpabétique) 

CDP-NC
Seconde Guerre Mondiale
(Mallette pédagogique numérique)

www.unor-aor-nc.com

DRA Queensland

www.unor-aor-nc.com

Gouvernement NC

www.unor-aor-nc.com

ONAC-VG NC

www.unor-aor-nc.com

UNOR nationale

www.unor-aor-nc.com

Ville de Nouméa

www.unor-aor-nc.com